Coaching

Coaching personnel

La finalité du coaching est d’atteindre les objectifs fixés et de rendre le coaché autonome, il est limité dans le temps. Il est donc essentiel de bien spécifier la demande et les objectifs que le coaché s’est fixé. Conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence. Il se comporte avec loyauté vis-à-vis du coaché dont il a accepté la confiance. Il adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché, auquel il reconnaît le droit de renoncer au coaching à tout moment, sans avoir à s’en justifier.

Coaching en entreprise

Cette partie concerne plus la société « Résonance-conseil » et le monde de l’entreprise, mais le lien entre développement personnel et entreprise est, à mon sens, très étroit.

Mon but est de faire prendre conscience aux leaders, managers, dirigeants qu’une voie plus pacifiée existe et que la confusion entre personnalité et fonction, entre pouvoir et amour, peut-être éliminée par un travail en profondeur sur les seules choses nécessaires dans la vie, qui sont : « devenir un ETRE HUMAIN » et « Apprendre à AIMER ».
Ces mots suffisent pour dresser un plan de travail complet afin permettre un management tout aussi efficace, mais sans abus de pouvoir et sans se différencier de ceux que l’on dirige.

Je vous présente le projet de livre que j’écris, présentant mes idées, après un parcours dans l’entreprise et un parcours individuel.

Voici l’introduction à ce livre :

« Le management par l’amour »
Ou comment l’empathie sera la réalité des organisations du futur

Il n’est point besoin d’être un savant ou un grand analyste pour s’apercevoir de la grande mutation en cours dans notre monde.
Cette mutation touche tous les niveaux de la société et bien sur tous les acteurs la composant. Que ce soit au niveau social, politique, de l’éducation, des entreprises, de l’environnement chacun d’entre nous est touché plus ou moins directement par ces grands changements, nous entraînant à relever le défi et à initier de nouvelles bases pour un futur plus apaisé.
Face aux différentes crises financières, environnementales, politiques, dont on ne peut cette fois-ci nier l’existence, il est temps de proposer une remise en question globale et de proposer une alternative aux cultes de l’individualisme, de la course à la réussite à tout prix, de l’avidité galopante qui, si ils persistent, nous entraînerons vers les mêmes résultats dans un autre futur, si futur il y a.
Ce grand changement est la plus grande opportunité que nous ayons actuellement pour repenser les fondements de notre vie quotidienne afin de retrouver les repères nécessaires à un équilibre.
J’entends souvent dire que le monde est fou, mais en disant cela nous plaçons le problème à l’extérieur de nous, il conviendrait mieux de dire « Suis-je devenu fou en suivant un tel monde ? » .
Nous sommes entraînés dans une course en avant du toujours plus, toujours plus vite. Toujours plus d’argent et le plus vite possible, toujours plus de reconnaissance et le plus vite possible, toujours plus de rentabilité le plus vite possible. Ce système est responsable de beaucoup de plaisirs pour certains et d’énormément de détresses pour d’autres. Mais ce système est aussi responsable de la détérioration de notre environnement et de nos relations humaines.
Nous devons nous rendre compte que le temps humain n’est pas à l’échelle du temps planétaire et qu’il devient nécessaire de retrouver une harmonie globale.
Ne serait-il pas temps d’appuyer sur le bouton « pause » pour observer la situation et obtenir le meilleur discernement possible afin que se dégagent des idées nous permettant d’envisager un futur à long terme plus clair, plus humain et plus unitaire.
Ce livre s’intitule « le management par l’amour ». Deux mots qui pourraient à première vue paraître incompatibles, tant le premier est associé à des mots comme leader, chef, autorité, pouvoir alors que le mot amour nous renvoi des notions plus universelles comme le partage et la joie, en fait ce que cherche toute personne dès son arrivée dans ce monde.
Ce livre s’adresse en premier lieu aux managers, décisionnaires, leaders quelque soit le type de l’organisation dans laquelle ils travaillent, politiques, sociales, éducationnelles, entreprises.
Même si cet ouvrage développe des notions universelles utilisables par tout à chacun, j’ai décidé de m’adresser aux leaders car ce sont eux qui par leur pouvoir de décision, choisiront quotidiennement d’exercer leur métier en donnant la priorité au pouvoir ou bien à l’amour.
Il suffit de regarder l’actualité, que ce soit au niveau des entreprises ou des systèmes politiques, pour constater le manque d’éthique et de sagesse de nombreux responsables prenant des décisions qui influencent notre vie individuelle, collective au niveau local, national et même mondiale. Il suffit de voir le manque d’exemplarité de bon nombre d’entre eux s’empressant de faire ce qu’ils interdisent au plus grand nombre par leurs décisions.
Parce que l’on décide d’être un manager ou un leader, un travail personnel est nécessaire pour prendre conscience de la responsabilité que nous avons à user du pouvoir et ne pas en abuser, à mettre en avant des valeurs collectives et universelles car humainement rien ne différencie un leader d’un de ces subalternes. Il est devenu indispensable d’intégrer les notions d’éthique et de sagesse dans le management faces aux responsabilités et aux influences que peuvent avoir chacune de nos décisions au niveau humain ou bien dans notre environnement.
Cette réflexion nous entraîne implacablement vers notre responsabilité individuelle, et la responsabilité de ce que nous transmettons à nos enfants, qui seront les leaders de demain. Comme les Amérindiens le disent « lorsque tu poses un pied sur le sol, pense le pour les sept générations à venir ».

Ce livre pourrait être qualifié de naïf ou d’utopique, mais si une seule personne prend conscience de la nécessité d’intégrer plus d’amour dans son management, alors ce livre aura rempli son objectif.

Voici une phrase de Sri Chimnoy Ghose qui pourrait servir de fil directeur à ce livre :

« Lorsque le pouvoir de l’amour surpassera l’amour du pouvoir, le monde connaîtra la paix »
 
Jean Michel VINCENT © 2009
Vous pouvez reproduire ce texte qui fait l’objet d’un copyrigth, qu’à condition de citer son auteur, merci d’avance.

Les commentaires sont fermés.